Pages

mardi 27 janvier 2015

Galette de la Saint Vincent

Galette de la Saint Vincent


Ma famille habite dans le Loir et Cher (heu... non je ne vais pas chanter là hein....!!!) et vous ne le savez peut-être pas mais,  dans ce département,  il y a des vignes. On est en appellation Valençay près de chez moi et la Touraine n'est pas loin, avec ses vins des vallées du Cher et de la Loire. Donc forcément, qui dit vignoble, dit St Vincent car c'est le saint patron des vignerons. On le fête le 22 Janvier et la tradition veut que les confréries de vignerons du coin se rendent à l'Eglise avec du vin et des galettes. Le prêtre bénira ces symboles chrétiens (le pain et le vin de la lithurgie)  au cours d'une messe où l'on n'oubliera pas de rappeler que cette célébration vise surtout à honorer ce vin qui est le fruit du travail des hommes. Le vin et les galettes seront ensuite partagés par les participant autour d'une  table dans un lieu plus profane. 

Parlons un peu de St Vincent . Il était espagnol, le saviez-vous ? Hé oui j'y reviens encore... la terre de mes ancêtres. Il était diacre à Saragosse  au IVè siècle et il fut martyrisé et exécuté car il ne voulait pas renier sa foi,  le 22 Janvier 304 à Valence ( c'est la région de naissance de mes grand-parents ; Vincent est un prénom très usité dans ma famille paternelle). Il y a différentes versions sur les circonstances de sa mort, mais l'une d'elle m' a interpellée : Vincent aurait été torturé sur une maie de pressoir (le sang ayant coulé dans le pressoir symboliserait le vin...), ceci pourrait expliquer le fait qu'il soit saint patron des vignerons. Mais on dit aussi que son courage et sa force en ont fait le saint patron d'une profession où le travail est très rude.

Cette galette de la St Vincent, en fait, est une brioche assez plate et très moelleuse.  Elle a pour moi un goût d'enfance. On n'en trouvait chez le boulanger qu'autour du 22 Janvier, ce qui en faisait un petit plaisir d'exception. Vous la partagerez au goûter ou au petit déjeuner, nature ou avec de la confiture. A déguster sans modération tout au long de l'année !

Je voulais vous faire part de cette tradition et comme on  dit chez nous : " Saint Vincent clair et beau, plus de vin que d'eau " ! Il a fait beau cette année... :-)

Pour 6 personnes - Préparation :  10 mn - Pause : 1 heure - Cuisson : 25 à 30 mn


500 g  de farine
2 gros oeufs + 1 pour la dorure
1 cc de sel
2 cs de sucre + 1 cc
125 g de beurre mou
20 g de levure fraîche de boulanger
300 ml de lait
perles de sucre              

1 - Délayez la levure émiettée avec un peu de lait tiède. Dans un saladier, mélangez tous ingrédients en évitant que la levure et le sel ne se touchent. La pâte est assez collante mais c'est normal, toutefois si vous la trouvez vraiment trop molle, rajoutez un peu de farinez pour lui donner du corps. Versez-la sur une plaque à four munie de papier sulfurisé ou d'une feuille de silicone. Donnez-lui la forme d'un rectangle et laissez-la  lever au moins 1 heure  au chaud couverte d'un linge propre. 


2  - Au bout de ce temps préchauffez votre four à 180°C. Battez un oeuf avec 1cc de sucre, dorez le dessus de la galette avec un pinceau et parsemez de perles de sucre. Mettez au four pour environ 25 à 30mn. Laissez refroidir sur une grille et dégustez.



Le petit plus... Si vous le souhaitez, vous pouvez la parfumer avec de l'eau de fleur d'oranger ou de la vanille.

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

Anonyme a dit…

encore une recette copiée, quelle horreur, pourquoi ne pas dire d'où elle vient ? je ne comprends pas

Isabelle Bonneau a dit…

Chèr(e)anonyme, copiée pourquoi ?
Je n'ai jamais prétendu l'avoir inventée que je sache ??? Ayez au moins le courage de signer de votre nom et nous parlerons plus longuement.

Betty a dit…

Pourtant tu cites tes sources, je ne vois pas où elle est le problème!

Isabelle Bonneau a dit…

Il ne faut pas chercher... Il y a des gens qui trompent l'ennui de leurs journées en dénigrant les autres. Grand bien leur fasse ! Je n'ai rien à me reprocher. Bonne journée Betty. Bises